La chapelle Ste Anne

Les ruines de cette chapelle romane sont en réalité les vestiges de l'ancienne église Saint Paul

construite au Xème siècle sur l'emplacement du monastère fondé par Paul Aurélien, moine venu du Pays de Galles et détruit par les vikings vers 878. L'église formait un prieuré qui, jusqu'au XVIème siècle, était sous la dépendance de l'Abbaye Saint-Melaine de Rennes.

L'église se compose d'une grande nef charpentée, flanquée de bas-côtés sur lesquels s'ouvraient cinq arcades portées par des piles carrées. Le cœur est terminé par une abside au-delà d'un transept. La voute actuelle est plus tardive. Dans la travée nord, s'ouvre une petite abside qui pourrait provenir d'un monument plus ancien. Ce type d'architecture relève d'une tradition de l'époque carolingienne, ce qui permet de dater la construction du troisième quart du Xème siècle.

Avec le début de l'ensablement, dans la première moitié du XVIème siècle, et le déplacement progressif de la population vers le cœur de l'île, l'église fut peu à peu laissée à l'abandon. Transformée en dépôt de munition, elle est détruite par le feu en 1798.

Vers 1860, on s'avisa de désensabler le monument. Mais les travaux furent dirigés avec tant de maladresse, qu'une partie de l'édifice s'effondra. L'abside, encore en place, fut alors transformée en oratoire dédié à Ste Anne.

Chaque année, le dernier dimanche de juillet, les paroissiens viennent en procession célébrer la fête de sainte-Anne, patronne de la Bretagne. Le samedi soir, un grand feu de joie est allumé sur la dune. Le dimanche matin, la messe y est célébrée en plein air.

Les ruines sont classées Monument Historique depuis 1980.

Attention, pour des raisons de sécurité l'accès aux ruines de la chapelle Sainte Anne, est interdit par arrêté du maire du 03 juillet 2015.

Téléchagez ici "Arrêté du Maire : Sécurité publique n°2015-014 Portant interdiction d'accès sur le site de la chapelle Sainte Anne".pdf

Pratique